Béatrice Mariotti

Vice-président et directeur de la création chez Carré Noir

Certains plastiques retrouvent la noblesse de la Bakélite

Membre du Trend Observer Formes de Luxe qui délivre chaque année une analyse des tendances au Salon Luxe Pack Monaco, Béatrice Mariotti livre pour Futurs sa perception du matériau plastique dans le design packaging des produits de luxe.

FUTURS | Comment percevez-vous le matériau plastique dans la création de packagings de produits de luxe ?
Béatrice Mariotti : Ce matériau est à la fois incontournable, mais pas toujours recyclable et utilise des ressources non renouvelables. Cependant, que ce soit en cosmétique, parfumerie ou spiritueux, il offre beaucoup de possibilités et permet des finitions extraordinaires. Si l’on repense à ce qui était possible il y a 20 ans sur les flacons de parfums, on se rend compte des progrès effectués par les plastiques. C’est un secteur extrêmement dynamique. Parallèlement, la prise de conscience par rapport à ce matériau est réelle. Le jus Flower by Kenzo qui opte pour un flacon doté d’un système rechargeable en est un parfait exemple. Tout cela va dans le bon sens pour une meilleure gestion du cycle de vie des produits.

FUTURS | Y a-t-il certains matériaux plastiques que vous privilégiez particulièrement ?
Si je ne devais en retenir qu’un seul, ce serait le Surlyn. L’univers du luxe est particulier car il véhicule du rêve et de l’émotion. Les grandes marques ont différents moyens à leur disposition pour offrir cela au consommateur. Mais il est indispensable que le packaging, ultime moment où le consommateur se retrouve en contact avec le produit, soit porteur de ces dimensions émotionnelles sans transiger pour autant sur la précision fonctionnelle. Le Surlyn permet cela, par son association possible à d’autres matériaux et grâce à ses qualités de transparence, de finition et de surfaçage. Le flacon Fleur de Crystal de Lalique illustre parfaitement ces possibilités et transmet une certaine fierté à ce matériau. A l’image de la Bakélite inventée au début du XXe siècle, le Surlyn apporte de la noblesse au matériau plastique.

FUTURS | Parmi vos récentes réalisations, laquelle pourrait illustrer le mieux la créativité permise par ce matériau ?
Un coffret pour Martini Royale, le Martini Circle, qui regroupe deux bouteilles et deux verres à cocktail. Seul un matériau plastique, grâce à un important travail de moulage, pouvait satisfaire notre création.