Elipso, l’association professionnelle des entreprises de l’emballage plastique, vient de lancer son enquête annuelle sur l’économie circulaire. Les adhérents ont jusqu’au 5 mai pour répondre à près de 60 questions sur l’impact de la Loi AGEC, les attentes des clients vis-à-vis des emballages, les pratiques visant à développer l’économie circulaire des emballages plastiques…

De forts enjeux pour la filière

L’enjeu est de mesurer l’évolution et l’engagement du secteur de l’emballage plastique en matière de transition écologique et plus particulièrement d’économie circulaire.

La participation à cette enquête, uniquement ouvertes aux adhérents d’Elipso, est essentielle pour refléter au mieux l’implication et l’avancée de la filière en matière de transition écologique.

Le lien du questionnaire est accessible sur l’extranet d’Elipso. Si vous ne le retrouvez pas, contactez l’équipe d’Elipso.

 

Résultats de la précédente enquête (2020)

Les entreprises maintiennent le cap de l’économie circulaire 98% des répondants souhaitent que la filière poursuive sa transition vers une économie circulaire des plastiques. La profession maintient le cap de la transition écologique et confirme son engagement pour parvenir à une filière de l’emballage plastique 100% circulaire.

Plus d‘un tiers des interrogés appellent même à approfondir encore plus rapidement cette dynamique enclenchée depuis quelques années déjà.

Le critère environnemental majoritairement mis en avant est l’incorporation de matière recyclée pour 81% des répondants démontrant son caractère central pour les entreprises, en lien avec l’objectif gouvernemental d’atteindre 100% de plastique recyclé en 2025.

Cela témoigne de l’engagement de la filière dans d’utilisation de matière recyclée en dépit des incertitudes pesant actuellement sur le marché de la matière recyclée depuis la chute du prix des résines vierges.

Elipso estime que, grâce aux engagements volontaires d’incorporation en France et au niveau européen, l’objectif de 440.000 tonnes de matières plastiques recyclées incorporées dans les emballages en 2025 en France est réaliste. Viennent ensuite les critères de recyclabilité pour 69% des interrogés puis l’allégement pour 40%.

Ces résultats confirment la continuité des travaux de recherche et développement en matière d’éco-conception des emballages, pour continuer d’améliorer l’empreinte carbone des produits. 42% des sondés soulignent néanmoins que la réalité économique actuelle pourrait décaler certains investissements.

[ Précédentes enquêtes ]